Adoptons les bons gestes pour aider les océans

Gestes-pour-aider-les-océans-BlueShell

Les gestes simples pour aider les océans

 

Les océans sont l’essence même de la vie. Ils pourvoient de l’eau, du travail, de la nourriture et nous protègent contre les inconvénients du changement climatique. Cependant, l’humanité n’a pas toujours montré de la tendresse envers eux. Ils ont été longtemps pollués et leurs ressources sans cesse épuisées. On estime à 40% la proportion océanique touchée par l’action de l’homme. L’heure est à l’action mais de quelle manière pouvons-nous sauver nos océans ?

Arrêter de consommer de l’eau embouteillée

Si vous avez déjà payé pour une bouteille d’eau en plastique et que vous avez jeté la bouteille une fois que vous avez terminé, dites vous que tous les jours, des millions d’individus dans le monde font pareil. Puisque les déchets plastiques ne sont recyclés qu’à 25% le reste des déchets plastique finit dans nos océans. La quasi-totalité de ces déchets sont des bouteilles en plastique qui n’ont été utilisées qu’une fois. Une seule de ces bouteilles prend 450 ans pour se dégrader naturellement. Cela vous donne une idée du désastre auquel nous sommes confrontés. Le mieux serait d’opter pour une bouteille en acier inoxydable que vous pourrez remplir comme bon vous semble.

Jetez les restes de cigarette dans une poubelle

Les cigarettes ne nuisent pas qu’à la santé. Elles sont également nocives pour nos océans. On compte tous les ans 4500 milliards de mégots de cigarettes qui finissent aux océans dans le monde entier. A l’instar des bouteilles de plastique, elles jonchent nos océans et peuvent parfois finir sur nos plages. La cigarette contient des milliers de substances chimiques pouvant tuer les poissons de mer et d’eau douce.

Ceci est alors à l’endroit de tous les fumeurs : jetez toujours vos mégots à la poubelle.

Consommez des espèces de poisson non menacées

Pendant que la demande en poisson croit tous les ans, l’industrie de la pêche s’écroule en raison d’actes non durables. Lorsque vous achetez du poisson pour la consommation, soyez sûrs qu’ils aient été élevés ou pêchés dans un milieu responsable.

Diminuez vos émissions de gaz à effet de serres

Les océans retiennent plus d’un quart des émissions humaines de CO2. Ce qui nuit à de nombreuses espèces marines puisque les océans se trouvent acidifiés. Mettre un terme à cette acidification entre dans une démarche de lutte contre les changements climatiques et le principal but ici est de réduire au maximum les émissions de dioxyde de carbone. Une approche individuelle serait donc de préférer les transports en commun et le vélo à la voiture, de réduire ses dépenses énergétiques en optant pour des énergies renouvelables telles que l’éolienne et le solaire ou encore de faire preuve de plus de responsabilité en ce qui concerne les achats et l’alimentation.

Eviter les couverts, les gobelets et les pailles en plastique jetable

Plus de la moitié des tortues de mer retrouvées mortes avaient accidentellement ingurgité du plastique sous n’importe quelle forme. Pour sauver les espèces marines, il faudra revoir notre manière d’utiliser le plastique, privilégier les ustensiles réutilisables aux verres, aux pailles jetables et aux ustensiles jetables qui portent préjudice à l’environnement.

Documentez-vous avant consommation

Les eaux-usées acheminent les microplastiques contenus dans nos gels-douches, dans nos vêtements et dans nos dentifrices aux océans. Leur petite taille rend leur collecte impossible. D’ailleurs, on compte de nos jours, 51 milliards de particules de microplastique dans les océans. Ces substances menacent non seulement les espèces marines qui peuvent les ingérer accidentellement, mais également les êtres humains quand ils décident de consommer ces espèces marines.

Lors de l’achat de vos articles de soins personnels, évitez à tout prix ceux qui contiennent des microbilles en lisant la liste des ingrédients. N’achetez surtout pas les produits qui contiennent du « polyéthylène téréphtalate », du « polypropylène », du « polyméthacrylate de méthyle ».

Planifier une collecte de détritus sur la plage

Aller à la plage la plus proche vous permet de vivre l’un des aspects de la pollution océanique : les bords de mer sont souvent jonchés de déchets en plastique de toutes sortes. Une bonne initiative de votre part serait de proposer à vos amis de vous rassembler lors d’une journée ensoleillée, de ramasser les déchets qui jonchent la plage et de vous en débarrasser ensuite dans un centre de traitement de déchets afin de vous assurer qu’ils ne retournent pas une nouvelle fois dans la mer.

Evitez d’acheter des articles dans des emballages en plastiques

A présent que vous avez une certaine connaissance de l’impact du plastique sur l’océan, vous ferez sans doute un meilleur choix en optant pour les marchés locaux et pour les fermes, plutôt que pour les grands supermarchés qui emballent vos produits dans du plastique. Consommer local vous permettra de réduire votre empreinte carbone. Toutes les fois que vous en avez la possibilité, optez pour des emballages et des contenants en verre ou en papier.

 

AGIR POUR LES OCÉANS AVEC BLUESHELL

La marque de bijoux éco-responsables BlueShell s'engage à reverser une partie de ses recettes pour soutenir les associations qui œuvrent pour la préservation des océans. Ainsi, chaque collier, bague, boucles d'oreilles et bracelet acheté permet de dépolluer les océans et donne un sens à notre consommation. 

Vous pouvez également rejoindre le mouvement Blueshell en faisant la promotion de la marque et en devenant ambassadeur pour les océans.